Histoire d'Exolandia


Edit de Nytro : de préférence mettez vos commentaires en bas en précisant : pseudo et date. Pour les comiques, il y a le Bac à sable

1. Idée de Background pour Exolandia :


Le 29 mars 2001, un président de la nation Américaine, dont nous avons aujourd'hui oublié le nom, décida d'abandonner un processus qui avait été mis au point quelques années auparavant, et qu'un grand nombre de pays de la Terre avaient ratifié, espérant que la planète serait sauvée. Ce président mit ainsi fin à tous les rêves et toutes les espérances : l'Homme allait bel et bien détruire "sa" planète.

Certains la voyaient finir dans l'explosion d'une étoile appelée Soleil. D'autres auraient imaginé une guerre nucléaire sans précédent ou que sais-je encore... Mais la planète n'allait pas exploser : c'était l'espèce humaine qui allait amener la Terre à sa perte. Certaines voix commençaient à s'élever, mais le monde de l'argent était comme trop souvent le plus fort et la fin de cette ère commençait à se faire sentir. La planète était alors divisée : d'un côté, certains prônaient un monde économique et ultra-libéral, se comportant surtout en oublié pour préserver la planète, et par elle, l'espèce humaine.

A cette époque, la déforestation de la planète continuait, les poumons du monde diminuaient de jour en jour, son cancer était bien installé. Les ressources planétaires diminuaient telle une peau de chagrin, le fragile équilibre " air - eau - sol " menaçait d'être complètement bouleversé : dérèglement des climats, diminution de l'ozone, augmentation du niveau de la mer (16 cm durant le XXème siècle)... Une partie des terres était petit à petit gagnée par l'immersion. Certains glaciers diminuaient là où d'autres progressaient, provoquant des changements considérables dans l'équilibre océanique. Les courants marins, déstabilisés, perturbèrent très vite les écosystèmes aquatiques. L'eau potable se raréfiait, contaminée par divers effluents et substances toxiques.

Rien ne pouvait faire barrage à la corruption et à la décadence, dominées par l'empire du billet vert, qui mettaient la planète à feu et à sang. Comme au XXème siècle, les premières victimes furent la faune et la flore qui bio-accumulaient des substances toxiques et mutagènes (hydrocarbures, pesticides, métaux lourds, dioxines, et autres). Les espèces animales se trouvèrent alors en prise à des milieux où la bioconcentration de ces polluants était accrue, et de nombreux animaux subirent des malformations suite à l'ingestion ou au contact cutané de l'air, l'eau ou la terre. Chez certaines espèces, les individus se mirent même à changer de sexe (notamment suite à l'utilisation irresponsable d'oestrogènes par les hommes), ce qui provoca une stérilité galopante au sein de ces espèces. Ces fléaux finirent inexorablement par décimer moult espèces animales et végétales.

Mais, comme par le passé, l'homme passa plus ou moins entre les mailles du filet. La population humaine augmentait, les constructions allaient bon train et avec elles, les rejets de poussières et de particules polluantes, accélérant le déséquilibre des cycles naturels. Mais, si l'espérance de vie augmentait, suite au progrès de la médecine dans les différents pays (l'âge de la retraite se situait aux alentours de 75 ans), les cancers et la stérilité, eux, s'accentuaient exponentiellement, tout comme les malformations infantiles, qui pour la plupart entraînaient la mort des chérubins.

La chaîne trophique, tout comme le système Atmosphère - Océan - Terre, était entièrement déréglée, l'air, l'eau, la nourriture devinrent putrides sous la main de l'homme, qui une fois de plus (une fois de trop) s'intéressait plus au profit qu'au bien-être et à la survie de sa planète. Il n'en avait que faire. Il lisait une rubrique économique, contrôlait ses actions en bourse, ses futurs placements, tout en mangeant du poisson soit disant bon pour la santé, mais riche de métaux lourds et d'hormones, et en buvant une eau enrichie en pesticides. Mais si l''écart des classes se creusait irrémédiablement, la pollution, elle, touchait tout le monde, faisant fi des frontières, progressant peu à peu dans les pays pollueurs et contaminant les fervents défenseurs d'un environnement sain...

Face à cet état de crise, les nations, soucieuses de leur survie et alarmées par ce que deviendrait la Terre, s'unirent secrètement pour mettre un terme à cette croissance. Mais leurs projets étaient systématiquement contrariés par les pays au profit facile, qui allèrent jusqu'à placer des actions en bourse sur des quotas de pollution.


Dans un même temps, les études spatiales abondaient, en particulier sur l'étude des planètes du système solaire, et hors système solaire, principalement dans l'espoir de trouver une planète ayant des caractéristiques similaires à celles de la Terre. Dans les projets les plus fous et les plus secrets des pays qui s'étaient alliés dans le passé pour limiter la pollution et sauver la race humaine, était le "projet Exolandus". Son but était l'étude d'une planète lointaine où pourrait cohabiter l'espèce humaine, projet utopique de solidarité, en harmonie avec la nature. Les pays nommèrent à la tête de ce projet d'envergure, trois grands scientifiques, les professeurs Leon le Camé, Nytro et Tomachaka, réputés pour leurs connaissances en astrophysique, biotechnologies, météorologie et écologie.

La première étape était de repérer une planète habitable pour l'homme, ou, à tout le moins, qu'il était possible de terraformer rapidement. Equipés des télescopes les plus puissants de cette époque (tels que Hubble et le VLT), ils commencèrent par étudier toutes les propriétés des planètes de notre système solaire et des planètes extrasolaires.
Certaines attirèrent leur attention plus que d'autres, comme Titan, l'un des satellite de Saturne. Une sonde appelée Huygens y avait été envoyée quelques années plus tôt, et venait d'arriver à destination. Titan possédait une atmosphère semblable à la Terre et une installation ne semblait pas y être impossible. Cependant, Titan était très éloigné du soleil, et sa trajectoire, a priori, très difficile à changer.
Depuis longtemps, l'homme étudiait également la planète Mars en vue d'une possible installation. De nombreuses études, plus ou moins fondées, parlaient de terraformation. Hélas, la durée estimée pour rendre Mars vivable était d'au moins 100 000 ans. L'homme n'avait hélas plus tout ce temps. S'il n'agissait pas rapidement, l'espèce allait s'éteindre comme tant d'autres qui avaient déjà disparu.

Sous l'insistance de Nytro, chef de l'équipe, les astronomes persévèrent et analysèrent d'autres systèmes. Ils regardèrent plus en détail Alphard, l'étoile principale de la constellation de l'Hydre. D'après certains astronomes, il existait un système solaire autour de cette étoile, trois fois plus grand que le système solaire dans lequel se trouvait la Terre. Aucune sonde n'y avait encore été envoyée : on ne savait pas grand-chose d'Alphard et des planètes qui l'entouraient.
Malgré tout, à force d'acharnement, Nytro et son équipe repérèrent au sein de ce lointain système, une planète très intéressante, qui n'avait pas encore été observée, et dont les caractéristiques semblaient correspondre parfaitement à celles qu'exigeaient un tel projet. En rapport avec le nom du projet, ils décidèrent alors de la nommer Exolandia.

Une fois cette planète d'accueil identifiée, il restait à trouver le moyen de s'y rendre. Même en se déplaçant à la vitesse de la lumière, il faudrait pas moins de 25 ans pour y arriver! Or Einstein et d'autres physiciens avaient prouvé qu'il était impossible de se déplacer à une telle vitesse. Il était impossible de concevoir des vaisseaux capables de se déplacer à une vitesse se rapprochant de celle de la lumière. Les moteurs nucléaires les plus puissants de l'époque ne permettaient d'atteindre qu'une vitesse d'à peine 50 000 km/s. A cette vitesse là, ils mettraient 150 ans pour y arriver.
LeonLeCame songea alors au fameux trou de ver et aux trous noirs. Il avait reçu le prix nobel de physique quelques années plutôt concernant son travail : "Courbure interdimensionnelle et distorsion croisée de l'espace temps". Murat Ozer, un chercheur arabe avait réussi en 2037 à générer un trou noir en laboratoire. A l'époque de nombreuses voix s'étaient élevées contre cette expérience. Mais comme avec le clonage humain, elle était devenue courante depuis. On avait observé des trous de ver récemment. Un trou de ver est une sorte d'ascenseur ou tunnel dans l'espace permettant de rejoindre deux points très éloignés en une fraction de seconde. Les portes d'entrées de ces tunnel sont justement les trous noirs.

LeonLeCame et son équipe étudièrent le procédé de près. Après quelques années d'études, bien entendu tenues secrètes, ils construirent une immense machine qui devait générer un gigantesque trou de ver permettant, d'après des calculs théoriques très poussés, d'arriver dans le système de Véga en moins de 18 centièmes de seconde. Arrivés dans le système, un moteur nucléaire devrait prendre le relais.

Tomachaka, astronaute de renommée mondiale, était le premier à avoir marché sur Mars et y avait planté le drapeau européen et un drapeau belge en prononçant une phrase restée célèbre : "Le moment est venu pour une kriek bellevue". Il se porta bien entendu volontaire pour faire partie du tout premier voyage, et fut chargé de constituer une équipe qui partirait avec lui. Les futurs Exolandais étaient surtout des cobayes enrôlés. Ils furent choisis principalement pour leurs motivations et leur bilan de santé. Les trois grands scientifiques passaient tout au crible fin. La résistance, la vigueur, le bon sens des sujets étaient de mise pour ceux qui deviendraient les futurs pionniers.

Le départ eu lieu, dans le plus grand secret, en 2235. Une fois arrivée sur place, l'équipe ne pourrait pas revenir sur Terre. Ils devraient envoyer des bulletins radios régulièrement... Mais ces derniers n'arriveraient que 25 ans plus tard sur la Terre. Les terriens ne sauraient donc qu'en 2260 si l'expédition avait fonctionné correctement.
Pendant toutes ces années, Nytro et Léonlecammé étaient chargés de construire des vaisseaux de plus grande envergure afin de pouvoir transporter du matériel et des hommes. Le 4 juin 2260 est une date qui allait rester dans l'histoire. A 15h14 la centrale Québécoise du projet Exolandus recevait un signal qui lui aussi resterait dans les annales de l'histoire humaine : "Avec ça je prendrais bien une frite andalouse".

LLC, Nytro et toute l'équipe laissèrent éclater leur joie : ceux qu'ils croyaient morts étaient vivants, ceux qui étaient partis dans l'ombre étaient revenus, ceux qui au loin avaient disparu reprenaient contact. Le fabuleux appareillage avait fonctionné correctement. Tomachaka était arrivé sur Exolandia! Il s'agissait maintenant de rendre le projet public. Il était plus que temps que l'homme s'en aille. Le niveau des eaux avait encore monté, Concarneau était sous eau. La température avait encore augmenté. Le désert du Sahara avait triplé sa superficie.

Des sectes promettaient à leur croyants un nouveau Noé qui les sauverait de la déchéance. Les gourous ne pensaient pas si bien dire lorsqu'on commença à parler d'un projet fou qu'avaient entrepris quelques nations dans le plusgrand secret. Leon Le Camé fut considéré par certains comme un nouveau messie qui offrait à la terre sa rédemption et une possibilité aux hommes de laver leur péché. Cependant, les deux chefs du projet encore présents sur Terre ne prenaient pas la grosse tête pour autant et continuaient leur travail qui était loin d'être fini. Ils devaient sélectionner les gens qui pourraient partir. Il n'y aurait hélas pas assez de place pour les 22 milliards d'habitants. D'ailleurs Exolandia ne supporterait pas autant de monde, et il ne fallait absolument pas refaire les mêmes erreurs que sur la Terre. Ils embarqueraient des hommes des femmes, mais aussi certains animaux parmi les rares qui vivaient encore sur terre.

Chaque nation fournirait ses candidats. Ils songeaient avec tristesse aux émeutes que les polices du monde entier devraient réprimer, violemment ou non selon les régimes. Krami, responsable du département de psychologie, avait mis son veto : aucune personne portant le nom de Bush ne serait acceptée en mémoire d'un sombre événement de la planète terre.

Les premiers vaisseaux partirent aux alentours de 2300, entre temps l'équipe de Tomachaka avait eu l'occasion de construire une station d'atterrissage, une série de logements encore primaires, et diverses infrastructures pour accueillir les premiers colons.


1.1 Notes perso :

Climat du futur :
Dérèglement suite à l'effet de serre, la diminution de la couche d'ozone, la pollution de l'air et de l'eau.

Tendance actuelle :
- Réchauffement global de la Terre masque de grande variabilité régionale. Certaines zones se réchauffent beaucoup alors que d'autres se
refroidissent.
- Les glaciers ouest européens diminuent alors que ceux nord américains augmentent.
- Refroidissement de l'océan Atlantique nord, bassin oriental pacifique etc réchauffement de tous les océans de l'hémisphère austral, et les
continents boréaux aux moyennes latitudes.

Elévation du niveau de la mer :
16 cm durant le XX eme siècle, (1.6 +/- 0.4 mm. a-1 ). Elle a affectée certaines zones côtières (ex : des marécages disparaissent comme au niveau du delta du Mississippi) Cette élévation pose aussi des problèmes vis à vis de la population mondiale où environ 20 % vit à moins de 3 mètres d'altitude. L'augmentation du niveau des mers est principalement due à la dilatation
des eaux de surface qui se sont réchauffées de 0.5 °C, ainsi que par la fonte des glaciers de moyennes latitudes et des calottes glaciaires.

Pollution atmosphérique :
Pour estimer le taux de pollution atmosphérique, on mesure principalement le SO2, CO2, NOx, O3, les hydrocarbures et quelques métaux comme le plomb ou le cadmium.
Pb : pesticides, oestrogènes, métaux lourds, dioxines, hydrocarbures, dioxines etc Potabilité de l'eau, pb des chantiers, des effluents liquides rejetés dans les rivières et nappes, problèmes des déchets toxiques enfouis illégalement dans le sol, marées noires et consors. Bref trop de trucs. Vois cours ecotox et audit/normes.

Trou de ver :
http://www.cybersciences.com/cyber/3.0/n1546.asp
Véga :
http://www.ufocom.org/pages/v_fr/m_news/systeme_planetaire_Vega.htm
Titan :
http://www.astrosurf.com/astro_cosmos/exobiologie/extterre.htm
Terraformation :
http://www.nirgal.net/terraformation.html


1.2. Commentaires :

ca fait plaisir ! (gooliv)

Ouais Ouais, j'ai réussi comme une grande enfin presque ;) (nini :p)

Plus lisible comme ça ? -- thom

Euh je veux pas faire mon enquiquineuse ca dépasse mon écran perso, alors je fais des aller retour pour lire :$ --Nini

observations
- pour ajouter un commentaire 'pollution' : augmentation de 3°au cours du XX siècle de la température sur l'Europe de l'O. - site de l'INS -, augmentation de la pluviosité itou
- inadéquation du rapport modernité/vie sur terre: celle-ci ne peut accueillir plus 500 millions d' humains aux standards américains (et 5 mds aux standards indiens), sans oublier le temps nécessaire pour procéder aux adaptations. C'est une perspective connue : 1 plante consomme '100'x moins de calories qu'un animal lui-même '100'x moins qu'un être humain et encore '100'x moins qu'un occidental. C'est le 'struggle for life'.
- la théorie des trous de ver a fait long feu, il s'agit plus d'un jeu de mot; pour le transport spatial, une solution est la voile ionisée. Une 'voile' est ciblée par un canon à ion (en orbite) et propulse l'engin à des vitesses de l'ordre de 100000km/h. Quant aux chances de l'homme de partir pour une exoplanète : les voyages spatiaux et d'exploration de la terre ont été des projets à 0-3 ans; 500(0)ans (+accélération et décélération), le minimum de temps est 4x le temps qu'il fallait pour bâtir une cathédrale. Un scénario est d'envoyer des robots (qui supportent les g) pour 'terraformer' l'exoplanète comme les conditions à la vie sont présentes. Sinon, les planètes et satellites du système solaire (mars contient de l'eau, la lune peut-être, et titan, dotée d'une atmosphère) voire l'espace lui-même restent les lieux de dévellopement de la conquête.
- pour moi ce sera une blanche amicalement, bulll

[citation]Le départ eu lieu, dans le plus grand secret, en 2135[/citation]
Nous sommes maintenant en 2305, ça signifie que Thom aurait au moins 174 ans, plutôt 200.
oufti !

sebbernery : je pense que l'on devrait en faire un résumé pour ne pas rebuter les nouveaux joueurs... non ?

tomachaka: Je trouve le résumé en 1ère étape de la visite guidée suffisant mais qu'il ne faut pas de lien vers ici. Ceux qui s'intéressent à l'histoire d'exolandia la trouveront bien vite via le sommaire de l'aide.
(7/01/2006) lalala0 : Très bien imaginé.

<< Système de classement SommaireDeLaFaq